FR | EN

NOS ACTUS – CONFERENCES

19ème conférence du LFG

Gem’Actus du labo

Aurélien Delaunay, directeur du LFG, a présenté les actualités du laboratoire. Le LFG est dorénavant ouverts plus longtemps : de 9h30 à 17 tous les jours sauf le vendredi de 9h30 à 16h30, toujours sans interruption le midi. Depuis mars, une nouvelle grille tarifaire a été mise en place. Les tarifs, notamment des pierres de couleur ont été revus avec de nouveaux services comme les examens préliminaires ou encore la tomographie des gemmes. Le LFG a de plus été recertifié en février dernier sur la norme qualité ISO 9001.

D’un point de vue gemmologique, des cas d’étude ont été présentés :

  • Le plus gros diamant synthétique CVD identifié en France au LFG. Il s’agit d’un diamant synthétique de 0.44 g.
  • Une moissanite synthétique rose traitée par enrobage d’une fine couche colorée.
  • Une émeraude à effet « gota de aceite », présent dans une émeraude brésilienne.
  • Quartz roses teints
  • Tanzanite traitée par enrobage, traitement difficilement détectable
  • Perle fine d’eau douce présentant un cœur fibroradié plutôt caractéristique des perles d’eau de mer.

Aurélien a ensuite présenté la conférencière du soir : Marie Chabrol. Marie est polisseuse dans un atelier parisien mais aussi gemmologue et créatrice du blog legemmologue. Les sujets que Marie traite dans son blog son variés mais ses études et son métier l’ont conduit à étudier les matières organiques : coraux, ivoires, et le sujet de sa conférence, les perles et plus précisément, celles de la Vologne.

LES PERLES DE LA VOLOGNE

Les perles fines de la Vologne (Vosges, France) sont produites par le mollusque appelé Margaritifera margaritifera. C’est un bivalve de 15 à 17 cm formé de 2 coquilles fines et fragiles. Cette espèce est présente dans toutes les rivières d’Europe et les perles qu’elle produit ont été très appréciées jusqu’au début du XIXème siècle.

Aujourd’hui, ces moules se font rares car le cycle de reproduction est très compliqué. Le milieu aquatique doit avoir des conditions particulières  quasi impossibles à avoir aujourd’hui. En France, le dernier comptage est de 1000 coquilles de cette espèce et pas uniquement dans les Vosges. Elle est menacée d’extinction.

Les perles de la Vologne sont d’une couleur blanc laiteux avec très peu d’orient. Château-sur-perles est le plus ancien lieu où sont recensées ces perles ; c’est une maison forte de la fin du XIème siècle.

Au XVIIème siècle, le duc Henri II règlemente la pêche avec l’obligation d’entretenir les berges et de ramasser les mulettes récoltables.

Le XVIIIème siècle annonce le déclin des mulettes perlières en Lorraine. Stanislas instaure les gardes perles qu’on nomme les « sachants ». Il y a un contrôle des moules à ramasser sur deux mois uniquement, juin et juillet.

Au fil de l’histoire, certains ouvrages parlent des perles de la Vologne, Joséphine de Beauharnais essaye en 1806, d’en faire la culture dans les étangs de la Malmaison, mais sans succès.

Aujourd’hui, on a peu de choses sur ces perles, elles existent dans le trésor de Lorraine et sont inscrites dans l’inventaire de Charles III, le musée de Nancy en possède 189 mais elles ressemblent plus à des concrétions perlières ou des agrégats de plusieurs perles qu’à de belles perles rondes que l’on peut voir décrites dans la littérature ou peintes sur le tableau qui représente Charles III et Claude de France portant un collier de deux rangs de perles de la Vologne.

La perle de la Vologne a été une ressource importante pour le pouvoir ducal de Lorraine, chaque nouvelle duchesse se voyait offrir un collier de perles de la région.

L’industrialisation de la région a provoqué la fin de l’espèce déjà en voie de disparition à cause de la surpêche.

Radiographie X de quelques perles de la Vologne prêtées par le Museum d’Histoire Naturelle de Nancy, Laboratoire Français de Gemmologie.

NOUS CONTACTER :

contact@lfg.paris
01 40 26 25 45
30, rue Notre-Dame des Victoires - 75002 Paris
Lun-Jeu : 09h30 à 17h00
Vendredi: 09h30 à 16h30
Retraits aux mêmes jours et heures

RÉOUVERTURE DU LABORATOIRE FRANÇAIS DE GEMMOLOGIE

Nous avons le plaisir de vous informer qu’après plusieurs semaines de confinement, le Laboratoire Français de Gemmologie rouvre ses portes au public. Les conditions sanitaires strictes permettront de vous accueillir pour le dépôt et la  restitution des dossiers du lundi au jeudi de 09h30 à 17h00 et le vendredi de 09h30 à 16h30

Nous vous remercions de votre fidélité.

Pour toute prise de rendez-vous ou toute autre demande, merci de nous contacter au 01 40 26 25 45 ou par mail à contact@lfg.paris

Share This